Category Archives: publications

  • 0

PLAN STRATEGIQUE 2018-2020

GRAND GROUPE DES ONG-AFRIQUE

PLAN STRATEGIQUE 2018-2020

  1. CONTEXTE DU PLAN STRATEGIQUE

1.1 Historique du Grand Groupe des ONG pour l’Afrique

L’engagement de la société civile dans le système des Nations Unies est en cours depuis plusieurs années. Cependant, la Commission du développement durable a renforcé cet engagement lorsqu’un accord a été conclu par les États membres en vue d’établir un engagement de la société civile dans le cadre des groupes de travail des grands groupes. Cet engagement a été réaffirmé et élargi dans le document final de Rio + 20, les grands groupes comprenant désormais d’autres groupes de parties prenantes tels que les personnes handicapées, les groupes d’âge et les groupes de volontaires.

L’Agenda de développement durable à l’horizon 2030, conformément à l’engagement pris à Rio, a permis un mécanisme d’auto-organisation pour les grands groupes avec le soutien du DESA. Le grand groupe des ONG, conformément à ce principe d’auto-organisation, a créé un cadre d’engagement des partenaires organisateurs régionaux pour représenter les questions régionales tout en agissant comme une plateforme de leadership et d’apprentissage partagée pour le grand groupe des ONG.

L’Afrique a demandé que les membres de Grand Groupe des ONG puisse être autorisés à élire des représentations sous-régionales.

Entre juillet 2017 et janvier 2018, un processus consultatif de nominations à la représentation des grands groupes d’ONG en Afrique a été mené, le DESA et le Grand Groupe des ONG mondial acceptent de soutenir le processus. Cela s’est fait grâce à un appel ouvert à tous, plus de 800 ONG avaient postulées, qui, au fil des années, avaient exprimé un intérêt ou se sont engagé avec les grands groupes mondiaux d’ONG. L’appel a également été envoyé aux réseaux régionaux de la société civile à travers l’Afrique. Cela a conduit à la nomination et plus tard à la nomination de cinq représentants au Grand groupe des ONG africaines, ainsi que l’accord pour avoir le représentant régional MENA et quelques ONG ayant une connaissance de l’engagement des OSC, statut d’observateur.

En mars 2018, le grand groupe des ONG pour l’Afrique s’est réuni officiellement pour la première fois au Caire, en Égypte, et s’est convenu d’un cadre stratégique ainsi que de la structure de gouvernance et institutionnelle.

2.0 NGO MAJOR GROUP – AFRICA

2.1 VISION

Conformément au Programme de développement durable des Nations Unies 2030, à l’Agenda 2063 de l’Union africaine et aux aspirations des citoyens d’Afrique, le Groupe des ONG pour l’Afrique cherche à voir une Société civile dynamique et engagée, travaillant ensemble et en partenariat avec les pays africains, gouvernements et autres partenaires de développement pour un continent inclusif et durablement développé.

Nous considérons notre rôle comme celui de catalyseurs, de mobilisateurs et de partenaires des peuples et gouvernements africains. Nous nous considérons également comme des représentants fidèles de la voix des citoyens, offrant un espace et des plates-formes pour que la voix des citoyens atteigne et influence le Programme de développement des Nations Unies à tous les niveaux. À cet égard, tout en reconnaissant le rôle du processus de développement durable, nous voyons nos citoyens influencer tous les systèmes des Nations Unies, y compris, mais pas exclusivement, les États membres, les blocs régionaux et autres organes intergouvernementaux, les organes des Nations Unies et divers Comités de l’Assemblée et les agences des Nations Unies.

2.2 MISSION

Nous chercherons à mobiliser, soutenir et engager efficacement les OSC africaines et leurs parties prenantes pour influencer les agendas politiques et de développement de l’UA et des Nations Unies.

Cette vision et mission est guidée par la compréhension que l’Afrique est de loin la plus touchée par les décisions et les processus aux Nations Unies. Nous avons aussi le plus besoin de collaboration et de partenariats, compte tenu du grand nombre de problèmes auxquels le continent est confronté, des multiples acteurs de l’ONU sur le continent ainsi que de la présence de plusieurs facettes de la société civile.

3.0 CONTEXTE DES PILIERS STRATÉGIQUES ET DES OBJECTIFS

En développant les principaux domaines d’intervention du Groupe des ONG pour l’Afrique, il a été reconnu que la société civile à travers l’Afrique n’avait pas de représentations multiples dans les divers départements et systèmes des Nations Unies. Le Grand Groupe des ONG pour l’Afrique jouera donc un rôle plus important au-delà de l’engagement avec le Programme de développement durable. L’Assemblée générale des Nations Unies, par exemple, a établi sept comités comprenant:

  • Le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), une plate-forme des Nations Unies, délibère sur le développement durable,
  • La Commission des Nations Unies sur les questions sociales, humanitaires et des droits de l’homme a également appelé la 3ème Commission,
  • Forum politique de haut niveau des Nations Unies sur le développement durable (FPHN)
  • Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DAES)
  • Le Service de liaison non gouvernemental des Nations Unies (UN-NGLS), un programme interinstitutions des Nations Unies chargé de développer des relations constructives entre les Nations Unies et les organisations de la société civile, peut s’engager avec le Groupe majeur de l’Afrique. Tout le travail des ONG relève du 3ème comité sur les 7 tandis que les 6 autres restent largement méconnus.

Les entreprises et les institutions intergouvernementales telles que la Banque mondiale ont également un espace d’engagement direct avec l’ONU.

Pour être pertinents et servir efficacement les citoyens africains, il est important que les grands groupes d’ONG s’engagent dans ce qui est généralement considéré comme des espaces traditionnels non-ONG, ce qui a souvent des implications directes sur le programme de développement et l’architecture de gouvernance de l’Afrique.

Il est également important de noter que le Programme de développement durable, ainsi que l’Agenda 2063 de l’Union africaine, sont ancrés dans d’autres Accords des Nations Unies, notamment le financement du développement, les accords sur le climat et les traités des Nations Unies.

Nous reconnaissons également le rôle des partenariats avec d’autres grands groupes et parties prenantes dans la promotion de l’agenda collectif pour l’Afrique. Nous cherchons donc à tirer parti de ces partenariats pour réaliser nos piliers stratégiques.

  1. OBJECTIF

Contribuer à l’avancement et à l’autonomisation des citoyens et des décideurs / décideurs pour réaliser le développement durable en Afrique.

4.1 Objectifs stratégiques:

Pour atteindre l’objectif stratégique global, ce plan visera à atteindre les objectifs stratégiques suivants:

  1. a) Renforcer les capacités institutionnelles du Groupe des ONG pour l’Afrique et ses parties prenantes.
  2. b) Renforcer la voix et la capacité des OSC africaines à influencer le programme de développement durable.
  3. c) Soutenir et influencer les programmes de réforme de l’UA et de l’ONU pour un développement inclusif et durable.
  4. d) Promouvoir l’engagement et établir des liens entre les OSC africaines et les différentes parties prenantes pour le développement durable.

4.2 PILIERS STRATÉGIQUES

Le groupe majeur ONG-Afrique travaillera sous les piliers suivants:

 

4.2.1 CAPACITÉ INSTITUTIONNELLE ET RENFORCEMENT

Ce pilier vise à garantir que le grand groupe des ONG pour l’Afrique fonctionne pleinement et soit largement visible. Afin de réaliser cet objectif, les activités suivantes seront entreprises.

  • Établir un secrétariat avec du personnel de soutien dont les rôles comprennent:
  • Aider à gérer les activités quotidiennes de l’ONG Grand Groupe pour l’Afrique;
  • Fournir une équipe de soutien pour la recherche, la communication, la collecte de fonds, etc .;
  • Héberger le site web du Groupe des ONG pour l’Afrique;
  • Identifier les représentants nationaux dans chaque pays membre à travers l’Afrique.
  • Développer un site web, facebook pour l’ONG Grand Groupe pour l’Afrique.

* Développer la stratégie de communication de l’ONG Grand Groupe pour l’Afrique.

4.2.2 PROGRAMMATION ET PLAIDOYER

 

Promouvoir l’engagement et la réforme des liens entre les CS et leurs institutions pour le développement durable. Parmi les activités à mener dans le cadre de ce pilier figurent:

  • Établir un partenariat entre les OSC, AMG et les gouvernements locaux.
  • Promouvoir la recherche et les innovations pour le développement durable.
  • Promouvoir les réformes de l’UA et d’autres agences des Nations Unies (objectifs à long terme)
  • Mobiliser les OSC et les groupes de réflexion pour influencer les positions politiques sur le développement durable
  • entreprendre des recherches spécifiques à un problème.
  • entreprendre des initiatives de sensibilisation et de promotion.
  • Organiser des conférences et des forums sur des thèmes de développement spécifiques.
  • Identifier les représentants nationaux dans chaque pays membre à travers l’Afrique.
  • Conduire des ateliers de renforcement des capacités
  • Tenir des réunions d’engagement entre les OSC et les organismes gouvernementaux et intergouvernementaux

 

4.2.3 RESOURCE ET DURABILITE

  • Établir et mettre en œuvre une stratégie de mobilisation des ressources qui aborde la durabilité à long terme.
  • Développer et former des ressources humaines pour les OSC africaines et AMG pour le développement durable.
  • Soutenir les activités de collecte de fonds par l’intermédiaire de partenaires avec d’autres organisations et réseaux
  1. ANALYSE DES PARTIES PRENANTES

 

Annex 1

  1. LE GRAND GROUPE DES ONG, RÔLE, FONCTIONS, RESPONSABILITÉS

Ce plan stratégique pour le grand groupe des ONG pour l’Afrique se fonde sur le principe du rôle, des fonctions et des responsabilités du grand groupe des ONG, tel que décrit dans le document final de Rio + 20 qui stipule:

  1. Role

Se référant à l’Agenda 21 établissant les neuf grands groupes9, la résolution E / 1993/207 du 12 février 1993 portant création de la Commission du développement durable (CDD) et donnant aux grands groupes un rôle officiel, faisant référence au paragraphe 84 du Document final de Rio + 20 y compris la résolution 67/290 de l’Assemblée générale des Nations Unies, établissant le HLPF légitimant le système des grands groupes, ces termes de référence définissent les critères, le mandat et les fonctions des PO du groupe des ONG. Les PO représentent les ONG et collaborent et coordonnent directement avec le DAES / DSD en tant que secrétariat désigné pour le Programme de développement durable des ODD / 2030, et sont donc le principal secrétariat des Grands groupes.

Lors du Sommet du développement durable du Sommet des Nations Unies 2015, 2527 septembre, les gouvernements ont adopté la Déclaration «Transformer notre monde: le programme de développement durable à l’horizon 2030» sur un ensemble complet, ambitieux et centralisé d’objectifs et de cibles universels et transformateurs 11. Le document final affirme que le FPHN «jouera un rôle central dans la supervision du suivi et de l’examen au niveau mondial». En outre, les gouvernements sont encouragés à «procéder à des examens réguliers et inclusifs des progrès aux niveaux national et infranational». contributions des peuples autochtones, de la société civile, du secteur privé et d’autres parties prenantes, en fonction des circonstances, des politiques et des priorités nationales.  »

Le rôle des PO sera de faciliter et de représenter. Compte tenu du nombre et de la diversité des ONG qui composent ce grand groupe, les PO devraient rester neutres, adopter une approche holistique en aidant et en facilitant la participation de toutes les ONG au sein du groupe des ONG. Le rôle des PO consiste à aider et à faciliter la participation du grand groupe des ONG aux processus intergouvernementaux de l’ONU au sens large. Plaider pour le rôle actif des ONG accréditées auprès du FPHN est leur responsabilité primordiale, ainsi que pour protéger et renforcer l’espace pour la société civile à l’ONU.

Le rôle du groupe des ONG dans les grands groupes comprend un certain nombre d’éléments qui sont, entre autres, fondés sur ceux qui figurent dans la « Note sur la gouvernance des grands groupes » du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (2013):

une. Consultation avec le grand groupe des ONG

  1. Communication, sensibilisation et plaidoyer
  2. Mobilisation des ressources

ré. Liaison avec le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, en particulier sa Division du développement durable.

11 Voirhttps: //sustainabledevelopment.un.org/content/documents/7891Transforming%20Our%20World.pdf

  1. Coordination et communication avec d’autres partenaires organisateurs et groupes de coordination des grands groupes / parties prenantes pour le FPHN et d’autres organes intergouvernementaux.

Le rôle du groupe des ONG dans le grand groupe comprend également l’identification des nouvelles organisations membres au sein des réseaux mondiaux et régionaux et leur participation aux niveaux mondial et régional.

  1. Fonctions et responsabilités

Les partenaires organisateurs, par l’entremise du comité de facilitation, exercent et ont les fonctions et responsabilités suivantes:

  1. Consultation avec le grand groupe des ONG

(i) Coordonner et faciliter l’inscription et la participation des représentants des ONG au Forum politique de haut niveau et d’autres processus pertinents de développement durable de l’ONU, être responsable de la sélection des orateurs des ONG pendant les réunions.

 

(ii) Élaborer une «feuille de route» annuelle qui fournirait une orientation stratégique et des conseils techniques afin que les ONG soient en mesure de maximiser leur préparation et leur participation à toutes les négociations et processus de développement durable des Nations Unies;

 

(iii) Consulter les réseaux mondiaux / régionaux / nationaux d’ONG pour préparer des contributions écrites au processus intergouvernemental sous la forme de documents de position et de priorités pour les documents d’action traitant des thèmes du développement durable en cours de discussion, y compris les thèmes intersectoriels reflétant les points de vue définir les obstacles et les contraintes à la mise en œuvre, et identifier les problèmes émergents et les nouveaux défis;

(iv) Identifier l’expertise des ONG dans le domaine du développement durable et canaliser les meilleures pratiques, les conseils d’experts et les recommandations politiques vers les processus intergouvernementaux pertinents;

(v) Assurer l’orientation des structures de travail, telles que les groupes thématiques, les groupes de travail et les groupes de travail, selon les besoins;

  1. Communication, sensibilisation, plaidoyer

(vi) Fournir des mises à jour régulières et diffuser des informations pertinentes au grand groupe des ONG;

(vii) Développer des programmes de formation afin que les ONG puissent maximiser leur compréhension et leur présence au HLPF et autres processus intergouvernementaux conçus pour mettre en œuvre, suivre et réviser le Programme de développement durable 2030 et le suivi des autres résultats de Rio + 20;

(viii) Établir et maintenir le site Web du Groupe des ONG, Facebook, Twitter et d’autres plateformes de médias sociaux pertinentes;

(ix) Produire un rapport annuel sur les activités du grand groupe des ONG qui sera publié sur le site Web du grand groupe des ONG et diffusé aux agences pertinentes des Nations Unies et à toutes les missions;

(x) Inviter les chargés de communication des ONG à aider à préparer et exécuter des stratégies médiatiques si nécessaire.

  1. Mobilisation des ressources

(xi) En partenariat avec DESA / DSD, et le cas échéant avec d’autres grands groupes et parties prenantes, lever des fonds pour les voyages, le renforcement des capacités, les communications, la sensibilisation et le plaidoyer;

(xii) Assurer le financement de la participation de certains conférenciers et participants des ONG qui soit inclusive, équilibrée, transparente et équitable.

  1. Liaison avec UN DESA / DSD

(xiii) Assurer la liaison avec le Secrétariat de l’ONU, en particulier avec le Programme d’engagement des parties prenantes du DAES / DSD;

(xiv) Respecter le code de conduite stipulé par les Nations Unies et veiller à ce que les groupes d’ONG soient au courant des règles, procédures et protocoles de l’ONU;

(xv) S’engager avec DESA / DSD de manière continue sur les activités de planification, exigeant une réponse rapide aux courriels, des groupes de sensibilisation, un leadership actif dans la production de rapports et de documents écrits et une participation régulière aux réunions mensuelles des OP avec les groupes. ;

(xvi) Rendre publics tous les rapports soumis à DESA / DSD sur les sites Web de l’ONG MG & DSD. Cela devrait inclure les détails de la sensibilisation aux réseaux régionaux / nationaux, aux communications, aux pratiques de responsabilisation, aux processus de représentation et de prise de décision;

(xvii) Aider le DESA / DSD à atteindre les objectifs grâce à l’utilisation active de la plate-forme de connaissances sur le développement durable, des canaux Facebook et Twitter lorsque cela est possible.

  1. Coordination avec les autres partenaires organisateurs des autres grands groupes et autres parties prenantes

(xviii) Maintenir une coordination régulière avec d’autres PO au sein des grands groupes et d’autres parties prenantes, y compris par l’élaboration de plans de travail conjoints, le cas échéant.


  • 0

Notre promesse … Notre avenir … Notre continent

Introduction

Les facilitateurs sous-régionaux qui forment le Grand Groupe des ONG pour l’Afrique (NMGA) ont tenu une réunion stratégique de trois jours au Caire, en Égypte, du 19 au 21 Mars 2018. C’était la première réunion des représentants sous régionaux des grands groupes nouvellement élus. , représentant tous les cinq Blocs d’Afrique (Est, Ouest, Nord, Sud et Centre). C’était aussi la première fois que le leadership du Grand Groupe des ONG pour l’Afrique était en train d’élaborer une stratégie prospective qui soutiendrait l’engagement de la société civile africaine avec les Nations Unies, l’Union africaine et d’autres acteurs du développement, pour la réalisation de deux agendas celui de l’Union Africaine Agenda 2063 et l’Agenda de la transformation d’ici 2030, communément appelé Agenda des Objectifs de  développement durable (ODD).

Le contexte

Le Grand Groupe des ONG pour l’Afrique reconnaît l’opportunité excitante offerte par les deux programmes de développement, à savoir l’Agenda 2063 de l’UA et l’Agenda 2030 des Nations Unies, ainsi que les cadres de développement émergents des autres parties prenantes. Il survient également à une période où le continent africain est engagé dans une zone commerciale commune et collective, ainsi que des réformes spécifiques de l’Union africaine (comme proposé par le rapport Kagame) et des Nations Unies (comme indiqué par le Secrétaire général).

À cet égard, l’engagement avec l’ONU et l’Union africaine n’est pas seulement une nécessité pour la société civile à travers l’Afrique, mais exige une stratégie tournée vers l’avenir qui va au-delà des cadres existants.

Nous nous sommes donc résolus comme suit:

  1. Portée de l’engagement

Le Grand Groupe des ONG pour l’Afrique s’engagera sur tous les aspects du programme des Nations Unies qui affectent notre développement. Cela comprend, mais sans s’y limiter, au deuxième et troisième comité de l’Assemblée Générale (y compris l’Agenda des ODD, le changement climatique et le financement du développement), les agences des Nations Unies, ainsi que d’autres engagements des États membres ayant une incidence directe sur le continent. Ceci n’est en aucun cas une extension de la portée du Grand Groupe des ONG au-delà de la section C paragraphes 42 à 55 du document final de Rio + 20 « L’avenir que nous voulons » lu conjointement avec la résolution 67/290 de l’Assemblée générale des Nations Unies, paragraphe 8c, 13 , 14, 15, 16, 22 et 24. Il s’agit plutôt d’une reconnaissance des liens entre le programme de développement durable et la prise de conscience que les Nations Unies ne s’engagent pas dans des cloisonnements. Cela est conforme aux principes énoncés dans le Document final sur l’avenir que nous voulons voir du Sommet Rio + 20, qui constitue la base du Programme des Objectifs du développement durable.

Nous avons également décidé que notre portée géographique serait guidée par la recherche d’une Afrique Unifiée comme indiqué par l’agenda de l’Union Africaine 2063. A cet égard, nous avons décidé que l’Afrique du Nord ferait partie du Grand Groupe des ONG pour l’Afrique, travaillant en collaboration avec le Grand Groupe pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA).

 

  1. Focalisations stratégique et objectifs

Nous nous concentrerons sur les trois piliers stratégiques suivants:

  1. Capacité institutionnelle et renforcement
  2. Programmation et plaidoyer

iii. Ressources et durabilité

Ces piliers seront réalisés à travers les objectifs suivants:

  1. a) Renforcer la voix des OSC africaines et leur capacité à influencer sur le programme de développement durable.
  2. b) Former les capacités institutionnelles du Grand Groupe des ONG pour l’Afrique et ses parties prenantes.
  3. c) Soutenir et influencer sur les programmes de réforme de l’UA et de l’ONU pour un développement inclusif et durable.
  4. d) Promouvoir l’engagement et établir des liens entre les OSC africaines et les différentes parties prenantes pour le développement durable.

  1. Structure et gouvernance

Nous nous sommes résolus de ce qui suit:

3.1. Le président du groupe des ONG pour l’Afrique sera Ayman Okeil, directeur exécutif du MAAT pour la paix et le développement et facilitateur sous-régional pour l’Afrique du Nord.

MrAyman Okeil (Partenaire Organisateur Régional d’Afrique du Nord) servira pour une période d’un an à compter du 21 mars 2018. Par la suite, l’équipe de direction aura l’option de renouveler ou de faire alterner la Présidence parmi les cinq représentants.

3.2. Il y aura quatre leaders de chacun des piliers stratégiques comme suit:

Judith Kaulem (Partenaire régional d’organisation de l’Afrique australe) sera le chef du pilier Renforcement des capacités institutionnelles.

Henry Oriokot (Partenaire régional organisateur pour l’Afrique de l’Est) sera le chef du pilier Programmation et Plaidoyer.

Kofi Kankam (partenaire organisateur régional pour l’Afrique de l’Ouest) sera le chef du pilier de ressources et durabilité.

Bernard Lutete (Partenaire Organisateur Régional Afrique Centrale) sera identifié avec un département mais dans l’intérim fournira un appui technique à travers les trois piliers

  1. Le Grand Groupe des ONG des Nations Unies – Africa Secrétariat

Nous nous sommes accordées de ce qui suit :

4.1 Le Secrétariat du Grand Groupe des ONG  de l’Afrique sera entre-temps accueilli par Maat pour la Paix et le Développement, au Caire, en Egypte.

4.2 Maat pour la Paix et le Développement a accepté de fournir un secrétariat pleinement fonctionnel pour le Grand Groupe des ONG des Nations Unies pour l’Africa entre-temps.

.4.3 Le Secrétariat travaillera en consultation avec les chefs fonctionnels et l’approbation du Comité exécutif sur tous les points.

  1. Engagement de la société civile plus large de toute l’Afrique

Chacun des facilitateurs sous-régionaux est responsable de la mobilisation et de l’engagement du plus grand nombre possible d’OSC de sa région. À cet égard, nous nous efforcerons d’avoir des représentants nationaux du plus grand nombre possible dans les pays et nous nous efforcerons d’assurer un large engagement et une collaboration avec d’autres coalitions, réseaux, organisations et partenaires des OSC travaillant dans des domaines d’intérêt pour le grand groupe des ONG.

Nous nous efforcerons également de renforcer notre collaboration et notre engagement avec d’autres grands groupes d’ONG dans le monde, ainsi qu’avec d’autres grands groupes et parties prenantes des Nations Unies en Afrique.

 

  1. Réunions

Toutes les réunions des facilitateurs sous-régionaux auront lieu au besoin, mais au plus tard au moins une fois tous les trois mois. Les facilitateurs sous-régionaux auront la responsabilité de collecter des fonds pour couvrir les coûts de gestion des activités du groupe des ONG pour l’Afrique, y compris les réunions physiques.

Un document de stratégie complet sera disponible d’ici la fin avril 2018.

Il doit être disponible sur notre nouveau site web:

http://www.ngomajorgroup.africa

Contactez nous:

  • NMGA Représentants Sous-Régionaux:

Ayman Okeil : [email protected] , [email protected]

Judith Kaulem: [email protected]

Kofi Kankam: [email protected]

 Henry Oriokot : [email protected]

Bernard Lutete: [email protected]